28/10/2007

GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT A HAUTMONT LE 26/10/2007

Grenelle  Alternatif  et Citoyen

Hautmont le 26-10-2007

RESOLUTION FINALE

********************

Les organisations : politiques, syndicales ou associatives, belges et françaises, qui ont appelé à la manifestation de ce jour à Hautmont ainsi que les citoyens soussignés demandent aux gouvernements Français et Belge :

  -       D’instaurer quatre moratoires : sur les OGM, la construction d’incinérateurs, le nucléaire et les constructions d’autoroutes,

-       Localement, ils demandent aux élus concernés et aux pouvoirs publics français de faciliter la solution des problèmes suivants :

§  L’instauration d’un moratoire sur l’incinérateur de Maubeuge et l’étude transfrontalière des données chimiques et épidémiologiques le concernant,

§  L’abandon du projet de barrages de rétention dans la Vallée de la Solre,

§  Un débat public sur la question des carrières et les conséquences de leur exploitation sur l’environnement et la préservation des zones aquifères,

§  Un débat public sur les conditions de fonctionnement des laiteries de Petit-Fayt et Nestlé Boué,

§  Un débat public sur la politique de l’eau et la politique agricole dans le ressort du Parc naturel de l’Avesnois, et  le Val de Sambre.

§  L’abandon définitif du projet de centrale à bitume d’Avesnelles et l’étude de la légalité des centrales d’Hautmont et La Longueville,

§  Le maintien et le développement d’un authentique service public des transports en commun en Val de Sambre synonyme de régularité, proximité, fréquence, attractivité et d’intermodalité, condition nécessaire pour vivre et travailler au pays.

  

Ayant été informés, par Via Campesina, des violences perpétrées à l’encontre de militants brésiliens en luttant contre les cultures OGM de la firme Syngenta :

 

-      expriment leurs condoléances à la famille de Valmir Motta assassiné le 21 octobre à Santa Theresa do Oeste (Paranà),

-      expriment leur solidarité aux paysans blessés par balle ou battus,

 

-      demandent aux Gouvernements Français et Belges d’émettre une protestation auprès des Ambassades du Brésil pour ces faits criminels et exigent, avec Via Campesina, une enquête de justice sur les attaques subies par ceux qui, au Brésil comme en France luttent contre l’accaparement de la terre par les multinationales de l’agroalimentaire.

  

Les signataires décident, en outre, de demeurer en contact pour promouvoir les revendications et les idées exprimées à Hautmont jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction.

 Signataires : Coordination Gauche Alternative du Hainaut (France) – Collectif Gauche Alternative Sambre-Avesnois (France) – Collectif Gauche Alternative Cambrésis (France) – Une Autre Gauche (UAG) (Belgique) – Rassemblement Populaire Wallon (Belgique) – Grappe (Belgique) – Syndicat SUD-CNP (France) – Syndicat SUD-MCA (France) –Confédération Paysanne Nord-Pas-de-Calais.  

20:17 Écrit par PD dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/10/2007

DU RIFIFI ENTRE CHIRAQUIENS ET SARKOZISTES

7ec2_1[1]7ec2_1[1]

 

APRES  UN PREMIER  REGLEMENT  DE COMPTE EN POLITIQUE, JACQOUILLE LA FRIPOUILLE ET SARKO/FACHO CONTINUENT LEUR LAVAGE DE LINGE SALE!!!!!!

En ma qualité d'ancien Secrétaire-Général de la CFDT de la Caisse des Dépôts et Consignations, alors seconde organisation de la place, je cède ici la parole à mon frère, animateur de la Gauche-Alternative anticapitaliste et antilibérale Sambre-Avesnois, vous verrez, à sa signature que lui aussi sait de quoi il parle...

"le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument"!!!

Une affaire d'Etat : l'intervention de la Caisse des dépôts dans le dossier EADS
Guy Dutron


Les responsables de la Caisse des dépôts (CDC) ont réaffirmé le mardi 2 octobre que le gouvernement n'avait pas autorisé ni même été "informé" de l'achat de titres EADS au printemps 2006, sans lever toutes les ambiguïtés sur le rôle de l'Etat dans cette opération controversée. La description, lors d'une audition devant la Commission des Finances de l'Assemblée nationale, d'une telle étanchéité entre l'Etat et la Caisse des dépôts à propos d'une entreprise présentée comme stratégique, a semblé ne pas convaincre de nombreux députés. On le comprend aisément car, si la Caisse des dépôts est dotée d’un statut et d’un mode de gouvernance propres à garantir son autonomie, nul n’ignore qu’elle est « aux ordres » de l’Etat.


 


Le directeur financier de la CDC, Dominique Marcel, a affirmé que l'établissement public n'avait "jamais informé l'Etat" au sujet de l'acquisition de 2,25% du capital du groupe d'aéronautique et de défense. On aimerait le croire mais c’est irréaliste pour un investissement d’une telle importance : 600 millions d’€ qui pourrait générer 200 millions de perte financière. L’affirmation de D. Marcel a d’ailleurs été pour partie contredite par l'ancien président de la Commission de surveillance de la CDC, Philippe Auberger - qui doit connaître son sujet. Dans l'après-midi du même jour, Philippe Pontet, président de la Sogeade - la holding qui porte les actions de l'Etat et du groupe Lagardère dans le groupe EADS - a indiqué que l'Etat savait dès le 3 avril 2006 que des investisseurs institutionnels s'apprêtaient à reprendre tout ou partie des 7,5% d'EADS que Lagardère avait décidé de vendre. Quant à M. Breton, il avait affirmé la semaine dernière devant le Sénat avoir appris "par la presse" l'acquisition d'une partie d'entre eux par la CDC. Soyons heureux que le ministre lise la presse mais qui peut croire à ce mauvais feuilleton ? 


     
L'Autorité des marchés financiers (AMF) et la justice enquêtent sur un possible délit d'initiés commis par les principaux dirigeants et actionnaires privés d'EADS lors de la vente d'actions fin 2005-début 2006, avant l'annonce des graves difficultés du groupe qui avait fait plonger le titre en Bourse. Un autre ancien président de la Commission de surveillance, Pierre Hériaud, a révélé que le représentant de la direction du Trésor était resté "totalement muet" à l'évocation, a posteriori, de l'opération lors de réunions de la Commission de surveillance. Or le Trésor "participe toujours très activement aux commissions de surveillance", a souligné le député Jean-Pierre Balligand (PS). "Quand il ne parle pas, cela doit avoir une signification", a-t-il ajouté.

 


 
Il est vrai, qu’au sein de la commission de surveillance de la CDC, déclarations et silences sont soigneusement pesés mais nous aimerions aussi savoir ce que Jean-Pierre Balligand, lui-même ancien président de cette commission a dit ou fait. Mais, la charge la plus lourde est sans doute venue de Jean Arthuis, le très libéral président de la Commission des finances du Sénat, en termes courtois certes mais qui pèsent lourd. « D’un côté, on nous dit que l’Agence des participations de l’Etat était réservée sur ces opérations, de l’autre que la Caisse des Dépôts a acheté. Je voudrais savoir à quel moment elle a acheté, à quel prix et à quelles fins, et avec quel niveau d’information ».


 
Une manière de dire qu’il y avait là une Affaire d’Etat. Mais, même si cette affaire est une « affaire d’Etat », ce n’en est sûrement pas le seul aspect !!

 



EADS, c'est aussi l'histoire d'une guerre ouverte entre chiraquiens et sarkozystes


 
« Ils veulent ma tête ». Cette déclaration de l’actuel patron de la caisse des dépôts, Augustin de Romanet de Beaune, à un proche, vise notamment les sarkozystes. Nommé par Chirac début 2007 alors qu’il était secrétaire général adjoint de l’Élysée, et après avoir participé à moult cabinets ministériels dont les ministres étaient tous des représentants du courant le plus libéral, Romanet a particulièrement agacé Sarkosy en intégrant, cet été, neuf figures de la chiraquie finissante dans le giron de la « vieille dame ».


 
Autre souci pour Romanet, il se murmure que l’actuel secrétaire général adjoint de l’Élysée François Peyrol convoite ce poste prestigieux. Une commission de réforme des statuts de la caisse des dépôts planche d’ailleurs, en ce moment, sur une refonte des procédures de cette vénérable institution… Une façon discrète, mais un peu compliquée d’écarter Romanet au profit de Peyrol.


 
Par chance pour le camp sarkozyste, l’affaire EADS pourrait faciliter l’éviction de Romanet… collaborateur de Chirac début 2006 : Augustin de Romanet ne pouvait être tenu à l’écart des tractations entre la Caisse des dépôts et EADS dès avant sa nomination à la CDC, c’était un dossier qu’il suivait de près à l’époque. D’autant plus près que Maurice Gourdault Montagne, très proche conseiller de l’ancien chef de l’État, espérait être parachuté à la tête d’EADS.


 
Lors d’une récente réunion de cadres, Romanet, emporté par son lyrisme a déclaré : « La civilisation de l’instant gagne nos pouvoirs publics » ; et il a annoncé dans la foulée un plan stratégique « Élan 2020 » dans lequel certains ont vu une pierre jetée dans le jardin du sarkozysme ! S’il ne s’agissait que de pantouflage ou de combat des chefs, cette affaire ne mériterait même pas que l’on s’y attarde mais, il y a plus grave et des indices le montrent.


 
Les statuts des corps de catégorie A et B ont été récemment modifiés : ces personnels sont passés du statut de fonctionnaires interministériels à celui d’agents publics de l’Etablissement CDC. Par ailleurs, Christine Lagarde, emportée elle aussi mais par ses conceptions ultralibérales, a manifesté publiquement le souhait de casser le statut et la gouvernance actuelle de la CDC et c’est dans ce contexte qu’il faut resituer la fameuse commission de réforme qui travaille actuellement. La conjonction des luttes internes à l’UMP et de la doxa ultralibérale risquent bien d’aboutir à la casse du remarquable outil d’intervention de l’Etat que constitue la CDC. Certes, cet outil applique les orientations de l’Etat mais il agit sous un statut d’Etablissement Financier spécial placé sous la surveillance du Parlement, par le biais de sa Commission de surveillance où siègent trois députés et un sénateur. Deviendrait-il un simple rouage sans contrôle dans cette monocratie ?


 
Mais cette affaire ne révèle pas que cela : elle met en évidence des manquements personnels et collectifs et les dérives de la globalisation financière actuelle.


 

Même à supposer, ce que je ne crois pas un seul instant, que la Caisse eût pris cette décision toute seule, on ne peut que s’interroger sur le travail, préalable à tout investissement, des analystes et autres « asset managers ». Parce que les informations de la SOGEADE avaient bien été transmises à l’Etat et, tout simplement, parce que c’est la raison pour laquelle ils sont généralement extrêmement bien rémunérés.


 

A qui fera-t-on croire que le Directeur du Trésor, qui siège à la Commission de surveillance, n’en aurait rien dit à son ministre. Comme dirait Jean-Pierre Balligand, son silence voulait bien dire quelque chose, aujourd’hui, ce « silence » devient assourdissant. Mais surtout, cette affaire révèle aussi les pratiques de panurgisme en vigueur dans la gigantesque Bulle qu’est la globalisation financière mondiale. Ces pratiques qui conduisent et conduiront encore, outre le système lui-même, à d’autres crises.



A l’époque des faits, il était « très tendance » de considérer, dans ce « milieu » très fermé des analystes et « asset-managers » :


 - que l’action EADS était notoirement sous-évaluée par rapport à l’action Boeing. Lequel Boeing nous allions rattraper, voire même dépasser avec tous les bienfaits financiers que cela comportait ;


- que ladite action EADS ne pouvait donc guère que grimper sans qu’il fût besoin de pousser plus loin l’analyse et qu’il suffisait de se baisser pour ramasser le pactole. (C’est avec de tels raisonnements que dans notre système, où la financiarisation l’emporte - et de loin -  sur l’économie réelle, des crises financières comme celle des « subprime » ou celles qui suivront immanquablement peuvent naître et se propager) ;


- que quiconque dirait le contraire, notamment du côté de l’Agence des participations de l’Etat, ne serait qu’un petit esprit qui ne maîtrise pas l’analyse financière, comme les prestigieux analystes de la CDC ;


- que, de surcroît, le coup était prévu « entre amis » si influents comme vient de le sous-entendre  en termes choisis un ancien Directeur général de la Caisse des dépôts (1998-2002), Daniel Lebègue, qui s'est lui aussi dit "très surpris" par les propos de Thierry Breton. "Dans les procédures habituelles de la CDC que j'ai pratiquées, (...) le ministre et ses services auraient été mis dans la boucle (...) par rapport à une opération qui est vraiment inhabituelle par sa nature et son montant", a-t-il ainsi estimé.


 
Il y a donc bien eu des manquements individuels et collectifs à la CDC au nombre desquels il convient d’ajouter et de souligner la passivité des quatre parlementaires membres de la Commission de surveillance dont l’impérieuse mission et d’assurer le contrôle des activités de l’Etablissement financier CDC placé expressément sous le contrôle du Parlement. Ou ils n’ont rien vu, ou ils ont fermé les yeux : dans les deux cas, ils doivent partir (1).


 
Mme Lagarde peut bien réaffirmer, comme elle décrète la croissance, que : "Les services de mon ministère se sont acquittés de leur mission de la manière la plus professionnelle, de la façon la plus irréprochable", elle n’a pas pu éviter de montrer, sur la foi d’une enquête rapide de l’Inspection générale des finances que le cabinet du Ministre avait bien été informé dès le 21 février. Mme Lagarde ne fera croire à personne qu’il n’existe pas toute une chaîne de complicités, jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, dans le processus de prise de décision qui a conduit la CDC  à perdre 200 millions d’€.



Dans une autre configuration que notre monocratie actuelle, dans la plus élémentaire démocratie, si quatre députés doivent partir, ils ne devraient pas être les seuls !


      
Guy Dutron
Administrateur civil retraité de la Caisse des dépôts, Membre du collectif d’animation du FGC, Militant SUD-CNP


 
Notes :
(1) Comme le dit le communiqué du FGC du 11 octobre 2007

 

14:23 Écrit par PD dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/10/2007

POUR L'UNION DE LA GAUCHE WALLONNE

CE TEXTE D'APPEL A L'UNION DE LA GAUCHE WALLONNE SERA EXPEDIE CE DIMANCHE 14 OCTOBRE 2007 A PLUS DE DEUX CENTS DESTINATAIRES EN WALLONIE.

FIDELES DE CE BLOG, VOUS ÊTES INFORMES EN AVANT PREMIERE, AFIN DE VOUS REMERCIER DE VOTRE FIDELITE

                          lipougneel'vécoqhardilipougneel'vé

 

POUR UNE RECOMPOSITION DE LA GAUCHE WALLONNE



Notre "petit" RPW selon certains  vous tiendra régulièrement informé des prises de positions et autres communiqués de Wallonie Libre, premier mouvement   de résistance à l'occupant nazi créé le 18 juin 1940.


Nous tenions à vous en informer, en vous précisant toutefois que les positions exprimées sous le titre "actualité, Wallonie Libre communique" ne saurait en aucun cas, engager systématiquement notre parti, nos positions sur les revendications Wallonnes sont quand à elles exprimées sur le site, dans nos tracts, et sous notre nom soit en initiales RPW, soit sous notre nom complet Rassemblement Populaire Wallon.


Je me permets de vous faire ce petit rappel qui peut avoir son importance, mais qui signifie aussi:


1) notre ouverture pour rassembler ce qui est épart au sein du mouvement Wallon.


2) notre durcissement sur le discours institutionnel par rapport à ces "machins francophones et tout autant français" qui nient notre spécificité WALLONNE.


3) notre durcissement sur les positions économiques et  sociales de gauche anticapitaliste et antilibérale.


En réaffirmant ces positions  de base là, nous sommes persuadés que nous y gagnerons en clarté et en vision extérieure dans cette nébuleuse des particules wallons qui circulent à l'heure actuelle, comment s'y reconnaître entre feu le mccw/rw ou rw/mccw   allié aux rattachistes de "france", , l'ex/fn pw, le prw républicain du centre ancien allié du rw, puis du pw, et dont l'épouse du "CHEF" (souvenez-vous de l'escargot) est membre de "france", et pour clore la liste funèbre, ceux qui sont wallons honteux et qui veulent nous vendre au coq gaulois.


Bref, bref, bref , nous allons laisser les coqs en carton pâte s'entredéchirer et orienter notre combat ailleurs, à notre avis, la moisissure les guette.


Le PS, parti longtemps le "premier de Wallonie" vient de perdre (c'est historique) son leadership ayant en effet, prouvé son virage total à la belgitude royaliste, ses élus et ceux qui travaillent pour eux forment l'écrasante majorité de ses militants, il n'est donc plus possible de croire en un sursaut des progressistes réels et sincères en son sein, il n'y en a plus, il n'y a plus que des obligés/assistés très intéressés, c'est un parti de pouvoir dans une société capitaliste libérale, c'est donc un parti libéral, tirons l'échelle.


Par contre, il est plein de petits mouvement qualifiés trop vite d'extrême gauche, alors qu'ils sont purement et simplement "de gauche" sans extrême, mais intransigeant sur leurs valeurs fondamentales de progrès de l'humanité et de sa majorité laborieuse.


C'est donc notre mission de mouvement wallon, de leur faire comprendre, l'intérêt du combat national wallon, pour que notre nation wallonne puisse agir librement et efficacement au sein du combat internationaliste.
MS, CAP, PTB, LCR, UAG, La Nouvelle Gauche, PC etc... autant de sigles qui divisés font que le PS continue à règner sur la scène des travailleurs.


La perspective d'une union des gauches Wallonnes, porteuse de toutes ces sensibilités là au niveau économiques et sociales, renforcée d'une revendication forte et mobilisatrice pour des gens de progrès  comme celle par exemple d'une république wallonne serait de nature à recomposer un paysage politique dispersé, éclaté et qui nous garanti à chacun des décennies à 1 ou 2%,  nous voulons mieux pour la Wallonie, nous ferons mieux pour Notre Wallonie, ENSEMBLE la barre des 10% est réalisable, à nous de le vouloir.


Ceci est donc un APPEL à la création d'une FGDSW : Fédération de la Gauche Démocrate et Sociale de Wallonie, vous qui recevez ceci, considérez vous comme concerné quel que soit votre engagement actuel, votre position, votre mandat, si vous le recevez c'est que nous jugeons que VOUS pouvez être des nôtres, si pas immédiatement, un peu plus tard...


Nous avons, par notre déclaration commune RPW/V-SB du 24 septembre,  prouvé que pour des gens de gauche sincères, l'ennemi commun est d'abord "la belgique" au même niveau que les forces de la pensée unique, et en prime, ce sont les mêmes adversaires que nous retrouverons dans l'un et l'autre combat de libération, cela nous facilitera les choses.


Merci de nous  aider en nous rejoignant dans notre combat en formant partout des petits groupes d'action.


Vive la République Wallonne de Gauche.

 


Christelle ADANT, Jean-Marie BORGNIET et Pierre DUTRON  Secrétariat  National du RPW

 

http://rpwthuinskynetblogsbe  &  http://pierredutron.skynetblogs.be & http://www.lecoqetlelion.be

bon voyage sur la toile….    El'colau du beffroi !!!



17:15 Écrit par PD dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/10/2007

MARCHE ANTI-OGM ET SOUTIEN AUX FAUCHEURS !!!

Marche pour un moratoire sur les OGM -

Témoignage

 

Environ 150 militants anti-OGM ont démarré à Poinville (Eure-et-Loir) la marche nationale pour demander un moratoire sur les organismes génétiquement modifiés.



Les marcheurs doivent rejoindre Chartres demain alors que s'ouvre au tribunal correctionnel le procès de 58 personnes qui ont arraché des pieds de maïs génétiquement modifiés d'une parcelle le 18 août dernier à Poinville.



La venue de José Bové est annoncée mardi à Chartres, d'où partira la marche sur Paris. Les anti-OGM tiendront dans la capitale des assises le 14 octobre pour demander un moratoire sur les OGM. « Nous y resteront jusqu'à ce que nous l'ayons obtenu dans le Grenelle de l'Environnement », a prévenu José Bové le 19 septembre à Carcassonne. (AFP - 08/10/07)

 

Voilà, l’affaire est bien partie puisque l’AFP en rend compte. La double marche sur le thème des OGM est bien partie.

 

Double marche car, de dimanche dernier à ce mardi, il s’agissait de soutenir les inculpés de Poinville qui passeront demain devant le tribunal correctionnel de Chartres.

 

D’autres décisions de justice ayant déjà renvoyé des procès en cours dans le contexte du Grenelle de l’environnement, nous espérons tous un renvoi demain.

 

Ensuite, de mardi à vendredi soir, ce sera LA marche pour un moratoire sur les OGM. Arrivée près de Paris vendredi et samedi : manif de la Porte d’Ivry à l’Hôtel de Ville de Paris. (vous devriez venir)

 

19h30, bon sang ! Je suis à la bourre, pas facile les sorties de Paris aux heures de bureau, vivement des transports en commun de qualité !! Je fonce (pas trop) vers Chartres car ce soir j’accueillerai quatre marcheurs dans notre modeste « maison de campagne » d’Eure et Loir.

 

Qui ça, quatre ? Une famille de trois irréductibles celtes de Bretagne : le père et le fils (Dominique et Raphaël) tous deux mis en examen pour un fauchage intempestif et la maman (Marie-Mathilde) venue solidairement avec fils et mari.

 

Le quatrième : Guy Wanderpepen, « notre papy faucheur » comme l’a surnommé José Bové !! Guy est là, comme toujours, 74 balais en Décembre, « dangereux récidiviste » et un air de grand gosse espiègle.

 

Pour une fois, il a écouté nos conseils de modération : il ne fait pas toute la marche à pied ; de temps en temps, il monte dans l’une des « voitures balai » qui convoient bagages et matériel le long du chemin qui serpente dans la Beauce.

 

Dans une jolie salle, face à la mairie de Mainvilliers, près de Chartres, les marcheurs viennent d’arriver. Ouf, pas trop à la bourre !

 

Buffet bio, du pain aux terrines, des fromages, du gâteau au potiron (vous devriez essayer)  et, surprise, des pâtisseries maghrébines dégoulinantes de miel ! Une association de femmes, d’origine tunisienne, marocaine, algérienne et africaine a tenu à être là par solidarité. Le but de l’association, faire sortir les femmes trop souvent cantonnées à la maison : un an d’existence et un cœur gros comme ça !! Quant à leurs pâtisseries et leur thé à la menthe, c’est à tomber à la renverse… avant d’en reprendre !

 

Environ 200 personnes dans la salle, dont José Bové qui vient d’arriver en covoiturage de son Larzac. Il me voit, sourit. On parle de Montredon, de sa maison écolo, de l’organisation parisienne … « T’es venu exprès de l’Avesnois ? » S’étonne-t-il.

 

« Heu… pas vraiment, j’étais sur Paris et je loue une maison pas loin … alors ». Sympa d’être là ! Ajoute la moustache la plus célèbre de France. Il m’assure qu’il sera de nos « Assises » de Novembre. Je regarde sa pipe, il me donne son adresse ; quand je rentre en Avesnois, je fonce en Belgique et je lui envoie du tabac de « Semois » !  Faut qu’il goûte ça !!

 

Au milieu de tout ce monde, Guy est rayonnant, il connaît tout le monde ! Pensez ! Il a commencé à « désobéir » en 2001, en Belgique, à Namur, en fauchant une parcelle OGM. Il me parle de sa famille qui voudrait bien le « calmer » un peu. Peine perdue, je le sais bien ! Guy Wanderpepen, c’est eune vraie tiète ed' Flamin.

 

 Il me montre fièrement une demi-page avec sa trombine dans Libé du 30 Août car le bougre a rencontré une journaliste durant un stage « d’activisme non violent » quelque part en Lorraine !!

 

Activisme ! Voilà le grand mot lâché, dans un grand sourire, avec une malice infinie dans ses yeux « bleu piscine » comme dit Libé. Pas mal vu, Miss Noualhat de Libé !

 

Activisme non violent ! Pas du tout le même sens que le mépris affiché par Jospin, ce week-end à la Téloche pour « ces activistes qui détruisent des OGM … » bla, bla, bla …bla, bla, bla !

 

Pauvre Jospin !  Pauvre vieillard politique aigri et bouffi d’orgueil qui n’aime rien tant que s’écouter parler, exister encore un peu !! Qu’elle paraît fade et terne son image télévisuelle léchée à côté celle de Guy, heureux comme un gosse, qui me présente tous ces copains venus de partout, du Sud-ouest, du Nord, de Bretagne, du côté des Causses, évidemment, de l’Héraut … Je pense à Ferrat : « des genêts de Bretagne aux bruyères d’Ardèche ».

 

Décidément ceux-là sont « Ma France » !!

 

Tous ces organisateurs de cette première partie de la marche sous la houlette du Comité des Faucheurs du Centre. Tous ces copains à la chaleur communicative et dévoués corps et âme à une cause qu’ils savent importante. Je vous jure qu’ils éclairent, qu’ils rayonnent !!

 

Guy me présente comme « son ami Guy de l’Avesnois » à croire qu’il n’y aurait que des « Guy » dans notre arrondissement – remarquez, ça ne ferait pas de mal - José se joint à nous, on reparle d’Hestrud, durant sa campagne présidentielle ; il a aimé !! Guy en remet une couche : oubliées les bisbilles des législatives !

 

Ce soir, tandis que j’écris ces lignes, Guy dort chez moi avec les bretons, après une bonne bière de l’Abbaye de Bonne Espérance : tout un symbole !

 

J’ai la tête pleine des images de cette fraternité simple et vraie.

 

Images de ce paysan bio d’Eure et Loir qui nous a présenté les dangers de la contamination.

 

Image  de ce responsable d’une coopérative bio qui explique comment un peu de maïs bio pollué par un champ OGM trop proche peut en contaminer 25 tonnes dans un silo avec les pertes qui s’ensuivent.

 

Images de ces femmes d’origine immigrée qui, lorsqu’un organisateur leur demandera leur facture, répondront : « Nous sommes venues ici par solidarité, donnez ce que vous pourrez à notre association ».

 

Image de José, simple et fraternel.

 

Oui, vraiment quel décalage entre ces images et celles du vieillard Jospin ou du clinquant factice et ubuesque de notre Sarko tournicotant devant les caméras ! Zébulon, va !!

 

Allez, c’est décidé ! J’en parlais avec Guy depuis un an, ce soir, près de Chartres, j’ai pensé à mes petits enfants, c’est un monde à l’image de ces gens-ci que je veux pour eux. 

 

Je suis devenu FAUCHEUR !

 

Guy Dutron - Collectif Gauche Alternative Sambre-Avesnois

Nuit du 8 au 9 Octobre

Quelque part près de Chartres

18:35 Écrit par PD dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/10/2007

SUCREZ VOUS KAMARADES

ILS  NE  FONT  PAS  MIEUX  EN  FRANCE !!!
Extrait de la revue « politis »  quand c’est nous qui le disons, on nous traite de diviseur de la gauche !!!
Vous comprenez mieux maintenant, pourquoi nous ne sommes pas trop éreintés, il y aura plus de boulot à le remettre sur rails, qu’à diviser ce machin virtuel qui se donne l’air mais…sans avoir la moindre parole.
 
 
EN AVANT LES  CAMARADES
 
 
Destins
de socialistes
PAR Denis Sieffert
C’est l’histoire véridique de trois héritiers de Jaurès et de Blum. Du moins, est-ce le même mot qui les situe dans la tradition politique, un joli mot : « socialistes ». Rappelez-vous, il y a un an, ils bataillaient pour être candidat du principal parti de la gauche à l’élection présidentielle.
 
 
Aujourd’hui, où sont-ils ? Qui sont-ils ?
 
 
 Ségolène Royal nous parle d’elle, toujours d’elle, dans la presse people.
 
 
Quant à Dominique Strauss-Kahn, le voilà adoubé par Sarkozy et les dirigeants américains directeur général du Fonds monétaire international.
 
 
L’une s’épanche dans VSD, l’autre accorde la primeur de ses pensées au Wall Street Journal. Deux destins « socialistes » après défaite. Si le mot a encore un sens, c’est sans doute que son étymologie est particulièrement résistante.
 
 
Et le troisième, me direz-vous, Laurent Fabius ? Depuis le week-end dernier, il fait ou refait de la politique (voir l’article de Michel Soudais). Mais avec un art si consommé du contretemps que c’en est toujours irritant. De sa rentrée tout en subtilité, nous avons retenu que le « sage actif » allait devenir un « actif sage ». Sarkozy en tremble déjà !
 
 
Et le « peuple de gauche » en est ragaillardi. Bien sûr, on ne peut mettre un signe égal entre ces trois destins de socialistes après défaite. Mais, sous sa rhétorique ouatée, c’est toujours, hélas, de rivalités au sein du PS que Laurent Fabius nous parle. Sûrement pas d’un engagement à la hauteur des enjeux.
 
 
Car il faut le répéter : ce qui se passe en France aujourd’hui, tant d’un point de vue social que moral, est d’une extrême violence. On ne peut se satisfaire de quelques formules léchées. Il s’agit à la fois de résister et de reprendre des positions idéologiques abandonnées en rase campagne (électorale).
 
Un seul exemple. Plus loin dans ce journal, Jean-Marie Harribey dénonce la confusion entretenue entre la durée individuelle du travail de ceux qui ont un emploi et le nombre total d’heures travaillées. Une approche sociale du « travailler plus » en somme, qui va de pair avec la réduction du temps de travail. Voilà une ligne de front politique lisible par le plus grand nombre. Une position identitaire de la gauche. Et un sort fait à un monumental mensonge d’État. On aimerait entendre la gauche unanime mener campagne sur cette question. En vain. Mais un autre mensonge, oeuvre des socialistes eux-mêmes, nous en dit long sur l’état de leur boussole idéologique : il y aurait une gestion de gauche du Fonds monétaire international. DSK serait Aristide Briand, et le FMI, la Société des Nations. Faut-il le rappeler : l’institution créée en 1944 par la conférence de Bretton Woods n’est pas une association caritative. Sa mission est d’assurer la stabilité du système monétaire international. Ce grand urgentiste de l’économie mondiale, qui vole au secours des pays en cessation de paiement, n’a pas pour but le bien-être des déshérités, et moins encore la justice sociale. Son rôle est d’éviter les effets de contagion financière, les faillites bancaires en cascade. Ses programmes ont comme constante de contraindre les pays dits « déviants » à tailler dans les dépenses publiques. C’est généralement l’éducation et la santé qui font les frais de l’opération.
Que va donc faire DSK dans cette galère ? Toucher un salaire annuel de cinq cent mille dollars, disent les mauvaises langues, et ça ne va sûrement pas le rapprocher du peuple. Soit, mais à part ça ? Quand il évoque, dans le Wall Street Journal, ses projets de réforme ­ renforcer la représentation des pays émergeants que sont la Chine, l’Inde et le Brésil, et vendre une petite partie des stocks d’or du FMI ­, on se dit qu’il n’y avait peut-être pas besoin d’un socialiste pour accomplir de telles audaces.
 
Du point de vue même de sa logique fondatrice, le FMI est plongé dans une crise irréversible. Les puissances émergeantes s’organisent de plus en  plus pour mettre en place des systèmes régionaux qui se substituent à  un organisme aux mains des grands argentiers du nord. Mais, surtout,  le FMI est le produit de feu la toute-puissance des États. En premier lieu,  des États-Unis, de loin le plus gros contributeur du fonds. Or,  ce sont aujourd’hui les marchés qui font la loi. Ou, plus exactement, qui la défont. Les profiteurs étant, eux, toujours les mêmes. Face à des pouvoirs financiers de plus en plus autonomes, l’institution  n’a plus guère  de prise sur la réalité. La fable d’un « FMI de gauche »  est donc à la fois risible et dérisoire. L’idée que l’exil doré de Washington pourrait surtout servir à fabriquer  le futur   candidat « socialiste » pour la présidentielle de 2012 fait frémir.
 
Vous avez dit « refondation » ?
 

16:39 Écrit par PD dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/10/2007

LA VERITE SUR LES CHIFFRES

LA PLACE DE LA

WALLONIE

EN

EUROPE

De plus en plus, la Belgique se dirige vers une scission.Imaginons que la Wallonie devienne un Etat dans l’Union européenne.

 Des chiffres : L’Union européenne (27) :  494.296.878 habitants

La Wallonie : 3.413.000 habitants

Cela paraît vraiment peu représentatif, mais il faut comparer la Wallonie à d’autres petites nations comme : 

 

Pays - de 5.000.000 hab.HabitantsReprésentants au ParlementReprésentants au ConseilPIB2003 (25 pays)
Malte394.5835372.7
Luxembourg442.97264233.9
Bruxelles1.031.215  237.6
Estonie1.401.9456448.2
Chypre771.6576479.9
Slovénie2.011.0707476.0
Lettonie2.286.7009440.9
Wallonie3.413.00013785.0
Lituanie3.428.00013745.3
Irlande4.234.925137134.1

Nous sommes bien placé (4ème sur 10) parmi les petits, non ?15ème sur 27 au PIB que nous pouvons améliorer, par exemple en augmentant nos activités de services, c’est une piste.Combien de représentants au parlement et au conseil européen aurions-nous droit ?Au moins comme la Lituanie, non ? Soit 13/7. Bruxelles ? Capitale officielle de l’Union européenne ? Gérée par la Commission ?La Flandre comme le Danemark ? Soit 14/7.Bien sûr, il faudra augmenter le nombre total de représentants qui est aujourd’hui de 785 au parlement et 345 au conseil. Plus 3 au parlement et plus 2 au conseil, acceptable, non ?  Les nations moyennes : 

 

Pays - de10.000.000 hab.HabitantsReprésentants au ParlementReprésentants au ConseilPIB2003 (25 pays)
Finlande5.269.173147112.9
Slovaquie5.414.93714752.0
Danemark5.447.084147121.0
Flandre6.043.161147116.9
Bulgarie7.707.4951810 
Autriche8.150.8351810120.9
Suède9.103.5511910115.9

La Slovaquie loin en dessous de la Wallonie. Les nations comme la Belgique :   
Pays +/-10.000.000 hab.HabitantsReprésentants au ParlementReprésentants au ConseilPIB2003 (25 pays)
Hongrie9.981.334241259.3
Tchèquie10.287.189241267.8
Belgique10.584.5342412118.1
Portugal10.805.870241272.9
Grèce11.120.000241281.1

Ici aussi, nous voyons que nous dépassons les quatre pays, dont le Portugal et la Grèce, ce n’est pas mal quand même, non ?  Les grandes nations : 

 

Pays + de 15.000.000 hab.HabitantsReprésentants au ParlementReprésentants au ConseilPIB2003 (25 pays)
Pays-Bas16.334.3782713124.8
Roumanie22.272.0003514 
Pologne38.125.479542747.0
Espagne45.116.894542797.4
Royaume Uni59.911.5867829116.2
Italie59.131.2877829107.9
France64.102.0007829111.4
Allemagne82.400.9969929108.4

Pour le PIB : http://www.cesrw.be/usr/pdf%20publication/RSESW06annexe_statistique.pdf - Le PIB de la France m’interpelle, car il est inférieur à celui de la Belgique.Finalement serions-nous mieux en France qu’en Belgique qui a le 2ème PIB de ce groupe ? Sans doute pour les impôts, c’est vrai.- Mais devons-nous nier notre identité wallonne pour des sous, car elle existe cette identité, même si pour certains français et même belges de Tournai et de Bruxelles par exemple, il n’y en a pas. Même si il y a des identités sous-régionales comme les liégeois, les borains, les gaumais, …

- Pour ces esprits chagrins, je les invite à visiter l’encyclopédie Wikipédia, ils pourront y voir que la Wallonie existe bel et bien et que cette identité existe. Et, il n’y a pas que la langue qui fait l’identité, mais il faut signaler le Wikipédia en Wallon.José Fontaine et Stéphane Dohet ont réalisé un travail remarquable sur ce média pour présenter au monde notre Wallonie.

Et, « on » leur a mis beaucoup de bâtons dans les roues pour les empêcher de réaliser ce travail.-

Et, qu’apporterait la Wallonie à la France ?

Du point de vue représentation dans l’Union européenne, que gagnerait la France en se rattachant la Wallonie ?Elle passerait devant l’Italie et le Royaume Uni avec quelques représentants en plus au parlement européen, ça lui rapporte quoi ? Devenir la 2ème nation de l’Union européenne ?Qu’en penseraient justement le Royaume Uni et l’Italie ?- Du point de vue régionaliste, la Wallonie, en tant que telle, rattachée à la France, risque d’apporter des problèmes régionalistes justement, comme la Bretagne, le Pays Basque, la Corse, et ... L’intérêt de la France est certainement de diviser la Wallonie en 5 départements pour éviter ces problèmes. Est-ce cela que nous voulons, nous wallons, nous diviser entre liégeois, namurois, luxembourgeois, montois, tournaisiens, athois, brabançons, hesbignons, condruziens, en veux-tu, en voilà, ou même en cinq départements, en fait les cinq provinces actuelles.

Beaucoup sont d’accord pour dire que les provinces c’est obsolète, va-t-on les remettre au niveau supérieur ?  NON, et encore NON. 

 Pour conclure, il est vraiment urgent que les politiques wallons créent une commission des sages, avec des économistes, des spécialistes en politique, des entrepreneurs pour examiner sérieusement la situation future de notre Région wallonne. Il y a des gens compétents en Wallonie, comme Paul Magnette (spécialiste en politique européenne), Eric Domb (UWE), …  Je suis fédéraliste depuis 1960, j’ai milité aux côtés de Freddy Terwagne, n’empêche, si le pays éclate, je vote pour l’autonomie de la Wallonie aux côtés de José Fontaine.

J’aime la France mais pas au point de devenir français. Je suis Wallon et je le reste.

Une Wallonie républicaine avec un Président élu au suffrage universel.

WALLONIE NATION D'EUROPE                                                                  Alex   REMACLE                                                                                    Citoyen de Wallonie.

12:34 Écrit par PD dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/10/2007

1000 COUPS MERCI

MERCI

MES  COUMARADES,

QUAND  D'JAI  MIS  IN ROUTE

MI P'TI BLOG (comme ondit asteure)

d'jai n'areu jamais pinsé qu'el mwé d'eume n'aniversaire, vos dalli em'fé un pareil cadeau!!!

1000 visites ed'su ess'moici, vos asstez  super, comme d'jai kéke'kou dit, vos asstez  "supierre", surtout en' kand'jé rin, ed'morez l'ainsi, continuez av'ni  em'rinde visite, mettez eum'nadresse din vos liste ed'favori éyé vos w'ard'rez ainsi el bonne habitude.

En'rouviez nin ké din 6 bons mois, djé n'srai pu parci, éyé qu'avou ed'vos nouvelles at'tertousse em'f'ra toudi un énorme plaiji. Eyé pour les siens ed'passage, l'assiette du vagabond visiteu s'ra toudi ed'su  el'débou del tabe.

CO TOUDI,  AVOUS,

MES VIZITEUS

1000 COUPS  MERCI.

AVEU DES GROS BETCHES

EL ' COLAU DU BEFFROI!!!

17:06 Écrit par PD dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |