18/01/2008

LIBERTE !!! LIBERTE CHERIE


flamboyant

FRONTON

Pourquoi la libre-pensée ?



Récemment, on me demandait pourquoi je m'étais orienté vers la "libre-pensée" plutôt que vers une quelconque religion ou croyance.



Pris de court, ma réponse fut brève :



" C'est mon choix, c'est tout !
En bref, j'ai choisi, très jeune encore, d'avoir foi en l'homme puisque je ne l'avais en aucun dieu."



Le soir même, je me posais la même question.



Réflexion faite, j'aurais dû répondre, tout aussi

brièvement :



" C'est parce que j'ai eu le choix !
Le choix de ne pas avoir foi en dieu.
Le choix d'avoir foi en l'humanité. "



Car, dans la vie, tout est question de choix.



Du moins, quand on a le droit au choix !
Et même, dans les situations d'existence les plus extrêmes, dans les pires dictatures, sous les pires inquisitions, l'homme a toujours la faculté de choisir entre la soumission et le refus, au pire, entre survivre ou mourir.



Rectification, tout est question de choix lorsqu'on bénéficie de la faculté de choisir !



Car il existe des situations où l'homme n'est plus en mesure de choisir.



Outre le situation particulière de l'état d'inconscience ou de démence profonde, la faculté d'effectuer des choix peut, en effet, se trouver affaiblie, sinon anéantie, par d'autres facteurs parmi lesquels l'endoctrinement, l'asservissement sectaire à certaines religion ou idéologies politiques, véritables entreprises de "lavage de cerveaux".

 



Alors, pourquoi mon choix ?
Pourquoi la pensée libre ?
Pourquoi le libre-examen ?


Parce que je suis croyant !


 


Je ne crois pas en dieu, mais je crois en la libre-pensée, je crois au libre-examen !



Parce que la vraie connaissance des choses que d'aucuns nomment la Gnose, la Vérité ou encore la Lumière, à défaut de pouvoir véritablement s'atteindre, ne peut s'approcher que par la réflexion personnelle affranchie de l'esclavagisme des dogmes, assainie de toutes les vérités révélées qui parasitent la pensée, libérée de tous les préjugés et idées pré-conçues qui voilent notre capacité de raisonner.

 



Parce que là où les religions imposent leurs réponses aux questions que l'homme se pose (lorsqu'elles lui laissent le droit de s'en poser), la pratique du libre-examen nous incite à nous interroger sur le bien-fondé de ces réponses.

 



Parce que, à l'instar de Michel de Montaigne au XVIème S., le libre-penseur préfère une tête bien faite à une tête bien pleine... d'illusions et de chimères.

 



Parce que la libre-pensée nous permet d'être nous-mêmes, de nous connaître tels que nous sommes, d'êtres vrais et, partant, de mieux comprendre l'univers dont nous faisons tous partie.

 


Merci Socrate.



Parce que penser, c'est déjà nous libérer de notre état animal pour nous hisser à celui d'hommes, pour accéder à l'humanité.



Parce que penser librement, c'est dépasser notre condition d'hommes cérébralement asservis.



Parce que penser est la seule liberté inaliénable de l'homme.



Parce que ne plus penser, c'est déjà être mort.



Parce que ne pas pouvoir penser librement, c'est comme sombrer dans un coma intellectuel.



Parce que sans le libre-examen, nous sommes condamnés à croupir dans cette caverne mythique des illusions contre laquelle Platon, déjà, nous mettait en garde !



Sans le libre-examen, sans la libre-pensée, nous ne pouvons que stagner dans l'erreur, n'avoir qu'une vision préfabriquée, mensongère et déformée de la réalité...

 



... et donc de nous-mêmes !



13:26 Écrit par PD dans Philosophique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

salut à toi! comment vas-tu? on ne t'a pas vu aux soumonces...dommage on en aurait bu quelques unes...

Écrit par : Gregg | 28/01/2008

Les commentaires sont fermés.