28/07/2008

LES CONTRADICTIONS CAPITALISTES

Feu vert du Congrès américain pour un vaste plan de sauvetage immobilier

Feu vert du Congrès américain pour   un vaste plan de sauvetage immobilier

 

AFP - Samedi 26 juillet, 18h40

« WASHINGTON (AFP) - Le Congrès américain a adopté samedi un vaste plan de sauvetage de l’immobilier, volant au secours à la fois des emprunteurs et des organismes de refinancement hypothécaires qui se sont retrouvés dans la tourmente ces dernières semaines.

Le texte, déjà adopté mercredi par la Chambre des représentants, a été approuvé au Sénat à 72 voix contre 13, par des élus réunis de façon relativement exceptionnelle un samedi.

Le plan de sauvetage, présenté par la presse américaine comme le plus ambitieux en une génération, doit désormais être transmis au président George W. Bush pour signature. Ce dernier, qui y était d’abord opposé, a indiqué qu’il y était désormais favorable et devrait rapidement signer le texte, selon son secrétaire au Trésor Henry Paulson.

Avant le vote, les sénateurs ont souligné que la loi, vitale pour colmater la crise immobilière, était le fruit d’une rare coopération entre les partis.

Provoqué par la plus grave crise de l’immobilier depuis la Grande Dépression de 1929, le plan a été conçu à la base pour aider les emprunteurs étranglés par leurs mensualités, en relevant notamment le plafond des prêts immobiliers qui peuvent obtenir une garantie publique.

Quelque 300 milliards de dollars d’emprunts immobiliers seront garantis par l’Etat et apporteront une bouffée d’air aux emprunteurs alors que les taux des emprunts fixes sur 30 ans sont à leurs niveaux les plus élevés en un an.

En outre 3,9 milliards de dollars seront accordés aux collectivités locales pour racheter et réhabiliter les logements saisis, un point auquel s’était opposé la Maison Blanche.

“C’est bien que le Congrès démocrate ait finalement agi”, a commenté un porte-parole de la Maison Blanche, Tony Fratto, soulignant qu’il était temps que cette loi soit adoptée.

 

Le plan vise à débloquer le grippage du secteur immobilier qui voit la demande diminuer, le nombre de ventes plonger et les prix décliner inexorablement. Selon les derniers chiffres du bureau de surveillance fédéral de l’immobilier américain (OFHEO) publiés mardi, les prix des logements ont baissé en mai de 4,8% sur un an.

Les saisies immobilières continuent de se multiplier: au 2e trimestre elles étaient en hausse de 14% par rapport au trimestre précédent et sur un an, elles ont bondi de 121%.

Au total 2,2 millions procédures de saisies ont été lancées en 2007, selon le cabinet RealtyTrac.

“Derrière chacun de ces chiffres, il y a une famille, une mère, un père, des enfants essayant de faire face au chômage et à la perte de leur maison”, a déclaré samedi le sénateur démocrate Chris Dodd.

Le texte prévoit aussi un volet sur Fannie Mae et Freddie Mac, les deux géants du refinancement hypothécaire qui ont frôlé l’implosion au début du mois. »

Voilà bien une jolie contradiction du néolibéralisme ; cette idéologie qui prétend tout privatiser, réduire le rôle des Etats au strict minimum.

Sauf que, quand tout va mal, quand leur sacro-saint pognon est en jeu, les mêmes changent d’avis, les mouches changent d’âne comme disent les copains du Midi !!

ON PRIVATISE LES PROFITS MAIS ON NATIONALISE LES PERTES !!! LE CONTRIBUABLE PAIERA.

 

VOUS VERREZ QU’EN FRANCE LES MÊMES CAUSES PRODUIRONT UN JOUR LES MÊMES EFFETS.

Cela vient de se faire pour un certain Tapie !

Guy Dutron

28 – 07 -2008

12:42 Écrit par PD dans Economique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/07/2008

LA VERITE EN FACE

UNE  PARTIE  DE PING  PONG  QUI  VAUT DE L’OR !!!

 

 

LE  16 JUILLET,  MILOU  RIKIR  REPOND   A  LA POSITION D’ECOLO

Objet : Bravo !


En très bref et en essayant de rester poli : arrêtez votre cinéma et sortez de vos bureaux bruxellois. Prenez enfin le pouls de vos Peuples !
Le cinéma belge est terminé. Cessez de vous prendre pour les derniers Belges et constatez ce que de plus en plus de Wallonnes et de Wallons sentent bien : le cadavre belge est puant et sa seule place est désormais au cimetière. Requiescat in pace (ceci dit pour tous les ex-PSC qui peuplent désormais vos assemblées)

-- Envoi via le site ECOLO

 

LE  24  JUILLET  IL  RECOIT  CETTE  REPONSE !!!

 

Monsieur Rikir,



Votre courriel du 16 juillet dernier relatif à la crise politique que connaît notre pays nous est bien parvenu et a retenu toute notre attention.



De façon plus générale, Ecolo et Groen! poursuivent leur collaboration constructive au sein de l’opposition afin de définir un nouvel équilibre institutionnel et de moderniser la Belgique fédérale. Cette collaboration ne date pas d’hier. En effet, bien avant les élections de juin dernier, Ecolo et Groen! s’étaient déjà rejoints pour lancer ensemble un appel à une Union nationale pour le Climat, convaincus que l’urgence se situe ailleurs que dans des querelles communautaires stériles.

Ainsi Ecolo et Groen! occupent une position particulière dans le paysage politique actuel et constituent les 2 seules formations politiques du Nord et du Sud à collaborer. Cette collaboration nous permet d’avancer sur les sujets pour lesquels nous sommes en phase (le réchauffement climatique) et de nous donner la chance de nous comprendre sur les sujets qui a priori nous séparent, comme la scission de BHV. Le résultat est qu’on nous progressons ensemble : Groen! soutient une circonscription fédérale pour notre pays, par exemple.



Ce n’est pas la position la plus confortable puisqu’elle nous amène à nous rapprocher alors que nos contextes politiques respectifs sont de plus en plus différents, mais nous y sommes attachés.

Pour toute information complémentaire, je vous invite à visiter régulièrement notre site internet www.ecolo.be où vous trouverez nos derniers communiqués
http://web4.ecolo.be/spip.php?article845 ou à consulter notre programme http://web4.ecolo.be/spip.php?rubrique70.

Je vous prie de recevoir, Monsieur Rikir, l’expression de mes sentiments les meilleurs.


Laurent COLLET
Attaché au Secrétariat fédéral d’Ecolo

ET  LE  MÊME  JOUR  IL  LEUR  REPOND  CELA

 

Cher concitoyen,

 

(Puisque vous fûtes conseiller communal en notre ville, ndlr ils sont tous les deux de la ville de HUY).

 

Je ne pouvais m'attendre, cela va de soi, à une réponse moins langue de bois et style "refrain déjà entendu" de la part d'un représentant de la direction d'Ecolo, parti fondé notamment par des dissidents de l'ancien Rassemblement Wallon mais qui, manifestement, a bien oublié ses origines.

 

Mutatis mutandis, le langage qui est le vôtre est parfaitement le même que celui des libéraux (frankeûpheûnes, s'entend) depuis qu'ils sont tombés en Golie thatchérienne : tout est toujours plus important que les "querelles communautaires stériles", pour vous citer. En plus de vingt-cinq années de politique libérale pratiquée par tous les gouvernements de ce pays depuis l'entrée du PRL au gouvernement en 1981, c'est effectivement ce que les Wallonnes et les Wallons sont obligés d'entendre et de ré-entendre. L'économie, le social (et maintenant, avec vous, l'écologie) sont bien plus importants que n'importe quelle question faussement appelée "communautaire". Au nom de ces beaux principes, des tonnes de législation, de réglementations et de jurisprudence se sont abattus sur les Peuples de ce royaume (remarquez que je n'écris certes pas "pays", comme vous le faites, la Belgique n'étant qu'un État) et, une simple analyse des faits oblige à constater que leur poids s'est tout particulièrement fait sentir en Wallonie, pour des raisons historiques et économiques évidentes. Le résultat très concret de toutes ces politiques, c'est que, dans ce royaume, une région – la Flandre – si certes elle subit aussi le poids de tout cela, mais partant d'une situation autrement privilégiée – a plus que la possibilité demain, si l'envie l'en prend, de partir sur de bonnes bases. À l'opposé, les deux autres auront d'autant plus de mal qu'au cours de ces plus de vingt-cinq ans, les diverses "compromissions historiques" dont ce royaume a la malheureuse habitude, faites systématiquement aux conditions du plus fort, rien ne leur aura été épargné. Voyez (votre ancienne ministre des communications devrait en savoir quelque chose, mais hors Schaerbeek et sa région bruxelloise, que connaît-elle à la Wallonie ?) comment la Flandre est quasiment parvenue à désertifier la Wallonie en matière de transports publics restés fédéraux (SNCB, que l'on ferait mieux de tout simplement appeler NMBS). Quand la Flandre obtiendra sa scission (elle le réclame depuis un certain temps et, sauf à faire l'autruche, l'on sait que ce qu'elle réclame, elle finit toujours par l'obtenir dans le cadre d'un accord de la St-Machin), ce le sera à ses conditions et après avoir tout fait pour que la situation du rail en Flandre soit le plus favorable possible par rapport à ce qu'elle sera en Wallonie et à Bruxelles. Combien de gares, d'arrêts, voire de lignes supprimés encore vous faudra-t-il avant de comprendre ?

 

Et ce qui est valable pour la SNCB l'est tout autant pour quantité d'autres questions bien pratiques (pas des "querelles communautaires stériles") qui font tout simplement la vie quotidienne des gens de NOTRE pays, la Wallonie. Toutes ces questions, c'est de l'argent, ce sont des emplois, ce sont des gens, ce sont des vies. Alors, je vous en prie, cessez ce discours benêt, style "loyauté fédérale" tout juste bon à endormir notre Peuple. C'est bien de son sort très concret qu'il est question, au delà du cirque médiatique "communautaire".

 

En quoi la Belgique constitue-t-elle encore un "plus", comme nous le matraquent certains "frankeûpheûnes" ? La seule solution de courage et d'avenir, c'est de s'assumer. Cela veut dire qu'aux partenaires flamands, il faut dire "top là" et organiser, dans des délais brefs, une prise d'indépendance réciproque. Que chacun se gouverne chez soi, au sein de l'Union européenne, et il ne sera plus question de gémir à longueur d'années, que si cela va mal, c'est la faute à l'autre. Les dirigeants de la Flandre n'auront plus l'excuse de proclamer à leur Peuple que tout va mal à cause des Wallons ; ceux de la Wallonie n'auront plus l'occasion d'attribuer tous leurs râtés à la mauvaise volonté flamande. Voilà la solution du courage politique. Même forcés comme ils le furent par l'arrogance tchèque, nos soeurs et frères de Slovaquie ont relevé ce genre dé défi. Ce ne fut pas aisé, ce ne l'est toujours pas. Il y a eu bien des erreurs, voire des dévoiements commis dans ce pays depuis 1993. Mais toujours est-il que ce petit pays, en beaucoup de points comparables à la Wallonie, va entrer le 1er janvier prochain dans la zone Euro. Beaucoup – avec les mêmes mots que nous entendons ici dans la bouche de nos "frankeûpheûnes", dont Ecolo paraît être malheureusement un très brillant exemple – promettaient à ce petit pays du sang, des larmes et, au final, la banqueroute.

 

Jouer la peur est la plus scandaleuse des politiques. Elle est le fait ou des opportunistes les plus plats ou des peureux les plus abjects. Je laisse à votre parti le choix de la catégorie dans laquelle il se place. Mais vous êtes sans aucun doute actuellement parmi les pires ennemis du Peuple que vous prétendez représenter. Vous me voyez d'autant plus désolé de vous le dire que, historiquement, j'aurais tout pour me sentir proche de vous. Ancien co-fondateur du groupement régional antinucléaire Huy-Tihange, j'ai milité longtemps et suis resté ami de gens qui sont ou ont été chez vous. Je ne citerai que Gérard André (Huy) ou Gabriel Liégeois (Ouffet). J'ai même – aux communales et aux provinciales – voté au moins une fois pour votre parti (devant le désert ou l'abject représentés par les partis traditionnels du coin). Mais vraiment, toute votre tactique actuelle est – veuillez m'excuser le terme – à vomir.

 

Je vous prie d'agréer, Cher Concitoyen, mes salutations wallonnes et républicaines les plus urbaines,

 

Milou (Émile) Rikir

Ancien Secrétaire parlementaire  R.P.W.

************************************************************

"Un peu d'internationalisme éloigne de la Patrie,

Beaucoup d'internationalisme y ramène.

Un peu de patriotisme éloigne de l'Internationale,

Beaucoup de patriotisme y ramène"

 Jean JAURÈS

Vive la Wallonie, libre, indépendante et républicaine !

 

 

Merci, mon cher Milou, heureusement que nous avons çà et là des militants, que dis-je, des citoyens lucides et intransigeants quand il s’agit de nos valeurs fondamentales.

Merci pour cette bouffée de fraîcheur qui fait du bien quand on la lit et qui réjouit quand on imagine la tête des destinataires.

Tes écrits, tes pensées dans notre période agitée  seront toujours les bienvenus sur notre « réseau RPW » et j’incite les autres blogs à ajouter ce qui précède  à leur production propre.

Salut et fraternité.

Pierre DUTRON   RPW

 

18:03 Écrit par PD dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/07/2008

UN "RESEAU RPW" SUR LA TOILE

UNE SERIE DE BLOGS SE REJOIGNENT

ET FORMENT SUR INTERNET:

UN RESEAU R.P.W.

 

A partir de ce jour, les blogs suivants:

http://rpwthuin.skynetblogs.be   (arrondissement de thuin et secrétariat national)

http://larepubliquewallonne.vip-blog.com    (animée par un collectif de toute la wallonie)

http://wallonie.vip-blog.com        (de notre haynaut occidental)

http://deniselegros.skynetblogs.be     (province de liège, arrondissement de huy-waremme)

http://pierredutron.skynetblogs.be    (blog personnel du président, souvent politique)

 

 

Ces blogs qui unissent leurs efforts s'échangeront dans la fraternité et la joie d'un combat militant commun, sans contraintes, des articles et des informations, des photos et se feront des commentaires à volonté, de façon a rendre  leur contenu mutuel toujours plus vivant, toujours plus performants dans la poursuite du combat wallon pour l'indépendance de la Wallonie, et la création d'une république Wallonne.

L'adhésion au RPW des animateurs de ces blogs n'est même pas requise, ils sont libres d'en être ou non, libérés de leurs engagements stériles,  il est de toute façon plus important qu'ils portent haut et fort les revendications et positions du RPW, que de perdre du temps à des réunions  qui débouchent sur des résultats électoraux de l'ordre de 0,50% comme ce fut le cas en 2007 !!!

Le RPW, parti de la vrai liberté, individuelle et non économique, n'exige même pas que ses communiqués soient tous publiés "obligatoirement", il demande avec insistance aux membres du  "réseau RPW" de les publier, sans que cela ne trouble leur propre fonctionnement.

Portes et fenêtres ouvertes que souffle un vent de fraîcheur:

- pour une république Wallonne;

- pour une Europe fédérale des régions d'Europe souveraines;

- pour une société altermondialiste;

- pour une société de la décroissance industrielle face aux agressions environnementales;

- pour une société anticapitaliste internationaliste;

Le RPW est plus que jamais un "parti/groupe de pression" qui de par ses structures de communication, touche dès maintenant, et va toucher dès demain des centaines de personnes par jour, il faudra donc bientôt compter sur et avec lui, lorsqu'il sera question de l'avenir de la Wallonie, des Wallonnes et des Wallons.

 

Thuin le 21 juillet 2008.

 

Christelle ADANT Présidente de l'arrondissement de thuin, membre du secrétariat national.

 

Pierre DUTRON   Président du secrétariat national.

 

"Un peu d'internationalisme éloigne de la Patrie,

Beaucoup d'internationalisme y ramène.

Un peu de patriotisme éloigne de l'Internationale,

Beaucoup de patriotisme y ramène"      Jean JAURÈS    

 

 

11:11 Écrit par PD dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/07/2008

DE LALOUVESC AU MAI

Pendant la fin de semaine prolongée du 01 mai


un "mouvement altermondialiste internationaliste ", nouveau mouvement politique est né

à Séné dans le Morbihan.

 

 

Il s’agit d’un mouvement pour la convergence des alternatives à la globalisation et pour la sortie du productivisme qui a été baptisé MAI.

Nos statuts (bientôt déposés dans l’Hérault), nous ont permis de choisir un collège d’animation composé de 9 personnes et 3 "veilleurs" sur le principe mixte du tirage au sort et du vote.

 

Cette création est l’aboutissement de nombreuses rencontres entre des citoyens dont la plupart ont participé ou soutenu, pendant la campagne présidentielle, la candidature de J Bové. Après le grand rassemblement du Larzac, le NON au TCE et les dernières compagnes électorales, nous savions qu’il fallait exister et construire à long terme dans le champ politique.

L’enthousiasme des idées et les multiples rencontres faites pendant les meetings et les distributions de tracts nous ont décidé à créer un mouvement politique composé de sans-étiquettes, d’alters, d’écolos, de décroissants et peut-être d’autres qui voudront venir.

 

Nous aimerions d’ailleurs que la classification alters soit agréée au ministère de l’intérieur pour ne pas disparaître sous l’appellation "divers gauche" ni extrême-gauche comme lors des municipales 2008.

Notre mouvement est à la fois un mouvement d’élaboration d’idées, d’actions, de combats et de participation électorale. Il n’est donc pas figé, de nombreux débats s’y déroulent. Vous ne verrez pas de noms connus du public parmi nous car nous ne construisons pas par le haut mais par le bas.

Notre manifeste de La Louvesc (27-28 Octobre 2007) décrit, dans un langage simple, l’ambition qui nous anime.

 

Notre état d’esprit peut nous faire revendiquer la signification chinoise de la sonorité du mot Mai, la voie. Mai c’est aussi "fais ce qu’il te plaît"," matières à inventer", "mouvement altermondialiste iconoclaste", etc. L’essentiel étant de décoloniser l’imaginaire et de sortir des modes de pensée dominants.

 
  • Remettre l’économie au service de l’homme,
  • stimuler la réappropriation par tous du champ politique,
  • contribuer à la mise en œuvre d’alternatives concrètes,
  • impulser, soutenir et favoriser la convergence des luttes sociales et écologiques,
voici l’esquisse du projet politique que nous voulons construire avec tous ceux qui pensent que des alternatives existent maintenant, ailleurs, ici, autrement afin que demain soit encore riche de sens.

Le MAI est en cours de constitution : suite au dépôt des statuts, un site web va bientôt être mis en ligne.

 

contact : collegemai@googlegroups.com

 

Contact Hérault : alter.34@free.fr

 

Contact Roumanie : colau3571833@hotmail.com

22:48 Écrit par PD dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

MANIFESTE DE BASE DE LA FORMATION DU MAI

MANIFESTE  DE LA  LOUVESC   

 

 

Manifeste rédigé collectivement à l’occasion des rencontres de Lalouvesc (07) du 27 au 29 octobre 2007.

  

2% des personnes possèdent 50% des richesses mondiales !

 

Il ne peut y avoir de croissance infinie dans un monde fini !

 

La croissance n’est pas la solution mais bien le problème.

 

Nous détruisons notre milieu naturel, les liens sociaux et les valeurs humaines. Le système dominant, mondialisé, profondément inégalitaire et destructeur qui nous entraîne n’est pas le seul possible et imaginable.

 

Nous avons plus de pouvoir d’action que nous ne le croyons. Sortons de la tristesse de l’impuissance !

 

Quelle est notre situation actuelle ?

 

La majorité de la population mondiale est aujourd’hui poussée à vivre en ville. Beaucoup d’entre nous croient ne plus avoir d’autres choix ni les moyens d’éviter les circuits de grande distribution pour subvenir aux besoins de leur famille.

 

Manger des produits qui ont déjà fait plusieurs fois le tour du monde entretient le système de domination alimentaire, social, technique et écologique, alors que 80% de la population mondiale rurale est en situation de disette chronique.

 

Notre vie quotidienne n’est-elle pas colonisée par de pseudo-produits censés satisfaire de faux besoins et apaiser nos angoisses ?

 

La société de consommation nous inculque quotidiennement l’acte d’achat comme équivalent du bonheur.

 

L’acceptation de l’ordre établi, la résignation pour ramasser quelques miettes ne sont pas une fatalité.

 

Nous sommes capables d’imaginer un monde solidaire, de partage dans un environnement sain, fondé sur le bien-être et la dignité de chaque individu.

 

La société dans laquelle nous vivons est présentée comme seule alternative par un petit nombre de personnes qui dirigent le monde et orientent nos choix aux bénéfices exclusifs de leurs propres privilèges. Ils utilisent pour cela les grands médias, presse, télévision, instituts de sondage, experts, réseaux de distribution et de répression dont ils sont les propriétaires.

 

A cette société dans laquelle la course aux profits monétaires détruit les grands équilibres écologiques et sociaux, nous répondons : « Assez de surexploitation ! » et « partage concerté des biens communs ! ».

 

A cette société qui développe des politiques chaque jour plus répressives et sécuritaires, nous répondons « Liberté ! ».

 

Libertés de penser, de s’exprimer, d’agir et de se déplacer, égalité de droits pour toutes et tous, solidarité, justice et fraternité.

 

A une société qui éloigne chaque jour davantage la population des centres de décision , nous répondons : débats citoyens et référendum d’initiative populaire, prises de décisions avec les budgets correspondants, à l’échelle locale adéquate ( quartiers, communes, agglomérations, régions...), contrôle des élus et mise en place de réels contre-pouvoirs.

 

Tout ceci est réalisable si chacun prend en main sa propre vie.

 
  • Aux structures politiques dirigées par des élites professionnalisées, nous opposons une réelle démocratie, une structure non hiérarchisée où les élus seront contrôlés et révocables, où les mandats seront courts, non renouvelables et non cumulables.
 
  • A un monde où seul le travail aliéné est rémunéré, nous opposons un revenu garanti pour tous, la sortie du tout monétaire, la sortie du productivisme, travailler moins pour vivre mieux.
 
  • Au modèle économique actuel qui soumet les peuples et la planète à sa loi, celle des profits monétaires, nous combattons pour les solidarités sociales, internationales et les équilibres écologiques.
 
  • A un monde soumis aux technologies agressives : nucléaire, OGM, pesticides, nanotechnologies..., nous opposons le principe de précaution.
 
  • Aux guerres pour l’appropriation des richesses, nous opposons partage, paix et respect des peuples.
 

D’autres sociétés sont possibles. Nous avons l’ambition de les mettre en œuvre.

 

Nous nous engageons dans un mouvement de rupture dans lequel nous sommes souverains pour construire une société digne de l’humanité. Nous ne partons pas de rien. Des expériences du bien vivre ensemble existent déjà à travers le monde, et ça marche ! De multiples chantiers sont encore à inventer, expérimenter, approfondir.

 

Nous créons un mouvement qui ne sera pas comme les partis.

 

Un mouvement capable de s’appliquer à lui-même le processus démocratique qu’il suggère pour la Cité. Un mouvement qui tiendrait plus au contrôle de tous les pouvoirs (y compris le sien) qu’à son propre pouvoir.

 

Nous, citoyens réunis à Lalouvesc les 27 et 28 octobre 2007, lançons cet appel, cette aventure que nous voulons vivante, riche de nos différences, porteuse d’avenir pour nous et nos enfants.

 

Nous vous invitons à la partager !

 

Au grand soir, nous préférons pleins de petits matins. Notre force sera notre nombre et notre diversité.

 

Des citoyens du monde

 

22:41 Écrit par PD dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |