21/08/2010

PREFORMATION (ou le règne de la désinformation !!!)

La Belgique n’est pas prête d’avoir un gouvernement ! !

La Belgique, après avoir inventé le surréalisme est en train de nous administrer une jolie démonstration :

UN GOUVERNEMENT NE SERT PAS A GRAND-CHOSE !

Voilà une paie maintenant que sa bavasse ferme. Après la mission de l’informateur Bart de Wever, ça fait un moment que Di Rupo se décarcasse ! Quand il a présenté son premier rapport – vide d’ailleurs à Bébert II, le royal vibreur lui a demandé « d’approfondir » !!

Et, depuis, Elio creuse ! Et voyez sa dernière réaction : après le « cri » de Munch, le Cri de Mons !!

Autant dire que ça fouette, les nénettes !

Tout ce week-end a été consacré à mettre tout ce petit monde en tas, ils ont fait : Pouf, pouf, ce ne sera pas toi qui sera premier ministreuuuuuuuuuuuuuuu !!!

Rien, que dalle, nib, néant total !!

Voyez ce qu’en dit l’agence locale : Belga

» Préformation: « On est très très très loin d’un accord »
Belga 15.08.10 – 11:50

Le préformateur Elio Di Rupo et les présidents des sept partis pressentis pour soutenir une réforme de l’Etat (N-VA, PS, CD&V, CDH, SP.A, Ecolo et Groen!) se retrouvaient ce samedi. L’objectif est crucial : concilier les points de vue des Francophones et des Flamands.

Ce samedi matin, quatre réunions thématiques se sont tenues. Elles portaient sur le marché de l’emploi, la justice, les soins de santé ainsi que Bruxelles et l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Cette convocation des réunions thématiques faisait suite à la présentation, mercredi soir, d’une note orale par le préformateur Elio Di Rupo et aux réactions qu’elle a provoquées. Des divergences d’appréciation et de vue sont apparues entre les
présidents des quatre partis flamands. La N-VA et le CD&V considèrent que les propositions formulées par le préformateur sont insuffisantes.

Les quatre partis flamands se retrouvaient donc ce samedi matin pour se mettre d’accord. Selon certaines informations, cette réunion aurait permis de rapprocher les différents points de vue.


Place alors à la réunion plénière dès l’après-midi. Les sept partis seretrouvaient tous autour de la même table.

Un climat très tendu

(Ndlr : souligné par nous)

Selon des sources proches des sept partis, l’ambiance n’était pas au beau fixe en ce samedi après-midi. Devait-on y voir un signe d’inquiétude?
Peut-être… par rapport au rapprochement entre les partis flamands sur les dossiers de la santé, de l’emploi et de la fiscalité. Mais une question se pose: dans quel sens ce rapprochement s’est-il fait? Dans le sens de la N-VA? Peut-être car c’est bien la N-VA qui a gagné les élections. Il est donc difficile pour les autres partis flamands de ne pas s’aligner sur les positions de la N-VA dans les dossiers communautaires. La N-VA veut les leviers du pouvoir et pas seulement l’argent lié aux transferts des compétences.

Cette situation a eu des conséquences sur l’agenda de la journée. La réunion plénière, prévue en début d’après-midi, a été reportée de plusieurs heures.

Les Francophones se sont d’abord concertés. Puis Elio Di Rupo a rencontré en tête à tête Bart De Wever. On ne sait pas ce qui s’est passé lors de cette réunion. Bart De Wever a-t-il mis la pression pour obtenir des concessions?

On joue en tous cas « à échec ou pas de la mission de préformation ».

Certains négociateurs étonnent au niveau de leur comportement

Personne ne s’attendait réellement à ce que la N-VA saute de joie à la première proposition du préformateur en matière de réforme de l’Etat. Mais autour de la table, nous dit-on, la N-VA ne dit pas grand chose, voire rien du tout. Bart De Wever est resté muet sur BHV. La N-VA ne fait pas de proposition et d’autres partis s’en plaignent, comme le SP.A et le CD&V qui font eux des propositions sur différents dossiers.

A ce stade, trois observations s’imposent. Premièrement, la N-VA a en fait observé chacun des acteurs qui a déposé toutes ses cartes sur la table.
Deuxièmement, la N-VA bénéficie du rapprochement des partis flamands. Dès lors, le cas échéant, la N-VA ne serait pas la seule à dire « non » en cas d’échec éventuel. Et troisièmement, ce climat permet de faire monter les enchères.

Aucun doute à ce stade: « on est très très très loin d’un accord », selon une source proche des négociateurs.

La réunion plénière s’est terminée ce samedi à 22 heures. Les négociateurs se retrouveront ce dimanche à 14 heures.

Belga

En fait, la réunion n’a pas commencé à 14h mais à 15h 30 : http://www.lalibre.be/actu/elections-2010/article/602640/...

Au motif, Ô combien sérieux qu’on était le 15 août et qu’il fallait laisser le temps au flamands de rentrer de la messe … et aux francophones de se « refaire la cerise » après des heures au bistrot à boire de la kriek lambic sachant que, pour Onkelinkx, c’était de « la Bécasse » !


La première question qui se posait semblait être : faut-il, weye ou nenni, empêcher Elio d’aller chez le roi !! http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/602645/milque...


N’ayant pas que ça à foutre, je vous conseille de lire les commentaires de lecteurs de La Libre qui répondent à la question : http://www.lalibre.be/forum/10/1172/que-vous-inspirent-le...

C’est savoureux comme un mélange de waterzoi et de moules-frites !

A l’heure où j’écris ces lignes, il y a déjà 634 réactions, ce blog n’y suffirait pas !!

Il n’en reste pas moins que nos voisins belges nous administrent la preuve qu’un gouvernement n’est pas absolument nécessaire et qu’un ramassis d’irresponsables qui « administrent les affaires courantes » suffit amplement !!

Van Rompuy, quand il va chez le roi, il se déguise !


Une proposition Elio !


Hé byye s’t’elle ci !! In v’la quo yeunne !!

23:40 Écrit par PD dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |